img

L’orthorexie ou l’obsession de manger sainement

/
/
/
208 Views

J’en ai marre que mes journées soient rythmées de ce que je dois, ou ne dois pas manger … en quelles quantités et à quelle heure ?

Cette diététique stricte me rassure d’un côté, mais en même temps, elle me stresse beaucoup et me rend la vie difficile !!!

Si vous avez ce genre de réflexions qui vous reviennent souvent, vous avez peut-être le syndrome de l’Orthorexie !

Historique de l’Orthorexie

Depuis pas mal d’années, on a commencé à faire le lien entre notre mode de vie moderne et la percée galopante de certaines maladies liées à l’alimentation : Diabète, obésité, maladies cardio-vasculaires, etc…

Des centaines de régimes alimentaires ont été inventé depuis. Certains ont eu plus de succès que d’autres, mais vont tous dans la même direction : Contrôler parfaitement ce que l’on ingère.

Les spécialistes estiment à une vingtaine d’année l’apparition pour la première fois de ce trouble obsessionnel lié à la nutrition appelé « Orthorexie » ou encore « Orthorexia nervosa »

Paradoxe alimentaire

Savez-vous que les saveurs préférés chez plus de 90 % des adultes sont dues aux à la présence de matière grasse ? Ou encore que le goût sucré fortement apprécié chez les plus jeunes jusqu’à 17 ans ?

Entre les aliments riches en sucre et/ou en graisses et les incitations médiatiques à rester mince, la société doit vraiment choisir son camp.

Syndrome de l’Orthorexie

Orthorexie2« Si vous êtes un peu préoccupé par votre santé et qu’en outre, on vous sature d’informations vous disant qu’on vous intoxique, la nourriture peut vite devenir une obsession », déclare Serge Goffinet, psychologue à l’Hôpital Universitaire Erasme de Bruxelles.

Comment savoir que vous êtes orthorexique ?

1ère étape : Autodiagnostic (signal d’alarme)

« Si vous passez plus de 3 heures par jour à réfléchir à votre alimentation, ceci est un des premiers critères qui nous met sur la voie de l’orthorexie », explique encore Serge Goffinet.

2ème étape : Faire un test de BRATMAN

On peut par la suite se soumettre au test dit « de Bratman », du nom du médecin qui a le premier étudié cette pathologie. Si vous répondez positivement à au moins 5 des 10 questions, il vous est alors conseillé de consulter un spécialiste.

Voici les 10 questions auxquels il faudra répondre :

  • Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire ?
  • Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l’avance ?
  • La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle plus importante que le plaisir de le déguster ?
  • La qualité de votre vie s’est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s’est améliorée ?
  • Êtes-vous récemment devenu plus exigeant(e) avec vous-même ?
  • Votre amour propre est-il renforcé par votre volonté de manger sain ?
  • Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d’aliments « sains » ?
  • Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis ?
  • Éprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime ?
  • Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez « sain » ?

Faire le test en ligne ?

3ème étape : consulter un spécialiste

Mais quel spécialiste consulter ? Un nutritionniste ? Un psychothérapeute ?

« Les patients qui souffrent d’orthorexie sont souvent très bien informés sur l’alimentation, mais leurs connaissances sont néanmoins non-intégrées », explique le Dr Goffinet.

Si l’obsession se limite à la qualité de la nourriture, dans ce cas, il faut consulter un nutritionniste

Si, par contre, l’obsession concerne également l’aspect calorique des aliments, on dépasse l’orthorexie pour rentrer dans le domaine des troubles du comportement alimentaire, et plus particulièrement l’anorexie. Les psychothérapeutes et psychiatres seront alors plus adaptés.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Linkedin
  • Pinterest

Laissez Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

It is main inner container footer text